Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ma présentation

Pour reprendre a présentation de pupucenoni

Surnom: Winny
Age: 33  ans
Sexe: Masculin
Signe astrologique: Bélier
Couleur: Rouge
Profession: comptable
Film préféré: Blade Runner, Le temps d’un automne, philadéphia, sister act 2, par amour pour gillian, et peut être le préféré le tombeau des lucioles
Série préférée: Stagate sg1, le caméléon, flach, mike hamer, code quantum, highlander
Dessin animé: tout les mangas, Evangelion, escaflown, kenshin, say hello the Black jack, naruto, fruits baskets, vidéo girl, I’s,  X, sanctuary, quartier lointain, un ciel radieu, reset,Naruto, macross
et peut etre le meilleur Saint Seya
Musique: surtout les chansons à texte
Les livres: j’adore bernard werber,  ted williams
Passions: Internet, ciné, randonné, vélo, les amis
Ce que je n'aime pas: l’’extremisme de droite, le racisme, la xénophobie, la haine
Ce que j'aime chez les gens: la franchise, le naturel, l‘ouverture et la curiosité
Ce que je déteste chez les gens: L'hypocrisie, l’extremisme de droite, le racisme, la xénophobie, la haine

Rechercher

d'ou venez vous ?

Locations of visitors to this page
26 février 2016 5 26 /02 /février /2016 05:08

Contre l’irréversibilité et l’imprévisibilité du processus déclenché par l’action le remède ne vient pas d’une autre faculté éventuellement supérieure, c’est l’une des virtualités de l’action elle-même. La rédemption possible de la situation d’irréversibilité — dans laquelle on ne peut défaire ce que l’on a fait, alors que l’on ne savait pas, que l’on ne pouvait pas savoir ce que l’on faisait — c’est la faculté de pardonner. Contre l’imprévisibilité, contre la chaotique incertitude de l’avenir, le remède se trouve dans la faculté de faire et de tenir des promesses. Ces deux facultés vont de pair : celle du pardon sert à supprimer les actes du passé, dont les « fautes » sont suspendues comme l’épée de Damoclès au-dessus de chaque génération nouvelle; l’autre, qui consiste à se lier par des promesses, sert à disposer, dans cet océan d’incertitude qu’est l’avenir par définition, des îlots de sécurité sans lesquels aucune continuité, sans même parler de durée, ne serait possible dans les relations des hommes entre eux.

Si nous n’étions pardonnés, délivrés des conséquences de ce que nous avons fait, notre capacité d’agir serait comme enfermée dans un acte unique dont nous ne pourrions jamais nous relever; nous resterions à jamais victimes de ses conséquences, pareils à l’apprenti sorcier qui, faute de formule magique, ne pouvait briser le charme. Si nous n’étions liés par des promesses, nous serions incapables de conserver nos identités; nous serions condamnés à errer sans force et sans but, chacun dans les ténèbres de son cœur solitaire, pris dans les équivoques et les contradictions de ce cœur — dans des ténèbres que rien ne peut dissiper, sinon la lumière que répand sur le domaine public la présence des autres, qui confirment l’identité de l’homme qui promet et de l’homme qui accomplit.

Hannah Arendt. Condition de l’homme moderne

Pardonner n'est pas forcément synonyme d'oublier la faute, la colère, la culpabilité, l'offense, la souffrance, le chagrin ... Face à ces poids, comprendre et s'ouvrir à ces derniers, pardonner c'est ce libérer de la haine, de la colère, de la souffrance qui nous empoisonnent, qui nous bloque, en pleine conscience que l'offense ne sera pas effacer.

Chemin difficile où parfois nous sommes "bloquer" une heure, un jour, une année, une vie, en attendant le pardon de l'autre pour pardonner à notre tour, à se pardonner soit même, ce qui a été fait et ne peut être défait.

Parfois renoncer à pardonner peut être une option, renoncer à une certaine rédemption, quand le pardon fissure nos convictions et valeurs profondes, les fondations de notre être. Souvent une mélancolie s'installe jusqu'au jour nous saurons, nous acceptons, du pardon cérébral au pardon du cœur.

Une nouvelle graine pourra dès lors éclore vers une nouvelle promesse, d'athées au croyant, croire en soi-même, croire au pardon, au presque don, de soi, d'amour, s'accomplir dans la résilience, au-delà du deuil de ses fondations, pour planter sa graine ailleurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Winny
commenter cet article

commentaires